Blog, formation pilates, Pilates au sol

Nouvelles dates de formation

Vous êtes éducateur-trice sportif-ve, professeur-e de danse, sage femme, kiné ?

Venez vous former à L’Atelier, centre de formation à la méthode Pilates depuis 2013 selon une approche somatique originale qui combine renforcement musculaire, mobilisations articulaires douces, précisions sur les étirements, pédagogie et anatomie spécifique.

De nouvelles dates viennent d’être publiées.

Télécharger , compléter et renvoyer la fiche pré requis

Demander un devis

Réserver un cours à L’Atelier pour faire l’expérience de la pédagogie et de l’approche (cours d’essai à 12 €)

Notre centre de formation a reçu la certification qualité Qualiopi dès 2020 et vient de la renouveler.

Blog, formation pilates, Pilates au sol

Formation Pilates au sol Petit Matériel

Lors de cette formation vous approfondissez l’enseignement des exercices de base au sol en y ajoutant de manière pertinente du “défi” ou de l’assistance à l’aide du petit matériel.

Les 3 journées sont consacrées essentiellement à la pratique avec le gros ballon (Swiss ball), le cercle magique et le rouleau. Ces 3 accessoires principaux sont complétés par la sangle et bande élastique ainsi qu’avec le petit ballon (ballon paille) qui ont des utilisations similaires à préciser en fonction des exercices. L’aspect théorique est consacré aux techniques d’étirement, la distinction est faite entre les techniques “passives”, les techniques “actives” et celles activo-passives toujours en lien avec la pratique et les accessoires proposés.

Pré requis : formation Mat 1 ou les bases à L’Atelier ou autre contacter le studio.

Blog, Yoga, Yoga et Danse contemporaine, Yoga Nidra

Mon chemin vers le Yoga …

Le yoga est à la mode, les offres de cours et de formations sont pléthore.

Une manière de répondre peut-être à cette angoisse, à cette souffrance constitutive de l’humain; un désir d’évolution, une nécessité de changement (si difficile à installer) dans nos modes actuels d’être, de vie, de relation; un besoin de retour à soi et la recherche d’un essentiel

C’est bien ou pas … ? Il semblerait malgré tout que nous n’ayons jamais eu tant besoin de modifier nos habitudes, on dirait “élever” nos consciences (mais j’aime pas trop car cela donne une hiérarchie), j’aime mieux ( c’est sans doute ma sensibilité de danseuse “horizontale”): ouvrir en nous et autour de nous des espaces de possibles, accueillir le nouveau …

Le Yoga c’est vrai, peut être un formidable outil d’évolution; cela m’a permis à moi il y a 14 ans de calmer cette agitation tourbillonnante, de revivifier ma créativité, de me réconcilier avec la danse, de trouver mon souffle …

J’ai commencé le Yoga alors enceinte de mon deuxième enfant, je me suis aventurée intuitivement vers ce cours de Yoga et méditation pour femmes enceintes. Postures, pranayama, méditation et Yoga Nidra, j’ai eu la chance de trouver un cours “complet” qui m’a permis de toucher du doigt le Yoga.

J’ai continué. J’ai été surprise par moment de pouvoir m’arrêter, de m’asseoir pour juste observer l’activité mentale, mon souffle, mes émotions, cette oppression thoracique… Je me suis dit : mais que dirait … si l’on me voyait là assise en groupe “à ne rien faire” alors que mon mari s’occupe des enfants … et j’ai commencé à entrevoir mes fabuleux conditionnements.

Plus tard, alors que je donnais jusqu’à 7h de cours de danse le mercredi j’ai pu me “nettoyer”, le jeudi soir de toutes les fatigues physiques et mentales… peu à peu je suis entrée en contact avec des plans plus subtils de mon être, j’ai pu ressentir et dialoguer avec mes flux d’énergie.

Je ne souhaitais pas enseigner le Yoga alors, je sentais bien tout le chemin, l’ampleur de la pratique la nécessaire découverte progressive de tous ces pans de mon être.

En 2015 alors gérante de L’Atelier Pilates et toujours pratiquante j’ai souhaité commencer à me former à l’enseignement. Je suis allée d’abord chez Bernadette de Gasquet à Paris, le corps physique, la biomécanique, le placement, voilà qui me parlait en tant que danseuse et prof de danse, la formation s’est étalée sur un an à raison de 3 modules de 3 jours chacun. Puis l’ENPY pendant 3 ans où je me plonge avec délectation, en plus de la pratique posturale douce et attentionnée, dans la philosophie indienne, les racines du yoga, complexes car bien transformées par tous les métissages. Trois ans de partage avec un groupe soudé et bienveillant qui se terminent avec un cadeau inattendu de la vie : un 3ème bébé.

Je me tourne ou re-tourne ensuite vers le Yoga Nidra qui me ressource complètement et m’amène à explorer l’épaisseur des champs de conscience. Je pratique avec Mathieu, Micheline Flak et me forme pendant deux ans avec Christian Tikhomirov.

J’ai continué à me former auprès de Blandine Calais Germain, je reviens au corps physique … le yoga c’est entre autres, des allers retours vers ces différents corps qui s’interpénètrent , ces différents états de conscience.

Je suis sensible à un Yoga que l’on dit “tantrique”, qui ne renie pas le corps ni les émotions mais en fait des outils de connaissance. Je trouve beaucoup d’inspiration dans les écrits de Colette Poggi, David Dubois et les traductions des poètes- philosophes du sivaïsme du Cachemire. Le yoga ouvre un espace, nous ouvre à l’espace et c’est d’une saveur que ne pouvons que souhaiter toucher du doigt.

Alors oui le Yoga est un chemin ou un espace … comme la vie, comme la danse avec laquelle tisser des liens, des Lignes de Souffle

Yoga, Yoga Nidra

Yoga Nidra, qu’est-ce que c’est ?

Un article, digeste je l’espère, sur cette belle pratique qu’est Yoga Nidra. Je vous invite bien sûr à partager et à commenter cet article en fonction de vos ressentis de pratique éventuellement ou de vos questionnements si vous êtes novice. Bonne lecture !

Nathalie

Yoga nidra à L’Atelier les mardis à 13h à partir du 13 septembre.

Réserver un cours

Blog

Notre formation Pilates et Yoga en pré et post natal

Prochaines dates : 29 avril, 30 avril et 1er mai à Toulouse Contact

La formation proposée à L’Atelier invite à une approche originale combinant plusieurs pratiques corporelles adaptées aux périodes pré et post natales.

Ces périodes, ô combien riches et fondatrices dans la vie d’une femme viennent apporter un renouveau par la présence de la vie même mais aussi bousculer un vécu, une histoire de l’être dans son ensemble (corps, psyché et environnement).

La pratique corporelle durant ces périodes est fondamentale et souvent demandée car le corps parfois oublié se fait plus présent.

Il s’agit de pouvoir accompagner une pratique adaptée et bien différente selon les femmes mais aussi selon la période: avant (ouverture, se laisser traverser) ou après la naissance (rassembler, recentrer).

Pré natal

Anatomie vivante du bassin, périnée, abdominaux : toucher, mobiliser, sentir, visualiser.

Yoga postures et enchaînements adaptés : ouvrir, sentir, fluidifier, ancrer.

Pilates, fondamentaux adaptés, pratique avec matériel (gros ballon, petit ballon, rouleau)

Douleurs, inconforts fréquents et adaptations

Relaxation, postures aménagées et guidage sensations corporelles (parties du corps, souffle, appuis etc..)

Respiration, pratiques adaptées : complète, ujjayi, nadisodhana.

Post-natal

Anatomie, le corps après la naissance. Les besoins.

Yoga, postures et enchaînements adaptés : drainer, remonter, se retrouver.

Pilates, exercices adaptés toujours sans poussées, retonifier en douceur, recentrer, rassembler, pratique avec le cercle, la sangle.

Pratiques respiratoires adaptées au post natal : kapalabathi, bandhas (mula bandha, jalandara bandha, uddyana bandha).

Relaxation, récupération, postures de portage et d’allaitement.

Nathalie est danseuse, professeure de danse contemporaine D.E, enseignante de Hatha Yoga et de Yoga Nidra (relaxation profonde), enseignante et formatrice Pilates selon une approche somatique. Elle est aussi et surtout maman de 3 enfants, 3 vécus de grossesse, de naissances et de pratiques qui viennent enrichir et soutenir un enseignement empreint de partage, d’écoute et d’ouverture.

Blog, Pilates appareils, Pilates au sol

Le Pilates comme pratique somatique

« When your muscles are properly developed you will as a matter of course, perform your work with minimum effort et maximum pleasure”. J. Pilates (1883-1967)

Que signifie somatique ? Le mot vient du grec “soma” qui  signifie “corps”, on l’oppose à “psychique” pour désigner ce qui concerne exclusivement le corps. Il s’agirait d’une “intelligence” ou  d’un “savoir” proprement corporel, peut-être un “savoir être” … Ressentir son corps de l’intérieur, être attentif aux fluctuations sensibles des appuis,  des transferts de poids, des angulations articulaires, du tonus musculaire engagé,  de la tactilité au sens large… et être ainsi à même d’ajuster et d’adapter  son effort pour accompagner le corps dans sa recherche constante d’équilibre des fonctions (homéostasie).

Les pratiques dites somatiques couramment citées sont la méthode Feldenkrais, l’Eutonie, la méthode Alexander, le Body Mind Centering … Souvent, il y est question d’équilibre, d’écoute du corps pour “déconditionner”, défaire des habitudes de mouvement  néfastes, désapprendre pour réapprendre; non pas pour se re-conditionner différemment mais pour savoir faire varier les réponses et s’adapter.

Il y est question aussi, plus ou moins suivant les techniques, d’harmoniser le tonus musculaire : on ne cherche pas à aller au maximum de son effort, on recherche l’effort “juste”: “quality vs quantity” .

Le Pilates n’est pas à l’heure actuelle associé à ces pratiques, on le range plutôt du côté des pratiques sportives complémentaires,  préparatoires ou rééducatives ou on l’appelle “gym douce”.  C’est une option. Mais alors pourquoi insister sur cet aspect somatique ou pourquoi le privilégier ?

Qu’est-ce que cela apporte dans l’enseignement?

Pour moi cela change complètement le point de vue et la manière de pratiquer. On ne va pas partir de l’extérieur, d’une forme à atteindre.  Nous rejoignons en cela la définition que donne Thomas Hanna (1928-1990), philosophe et théoricien du mouvement,  d’une pratique  somatique.

L’approche a été définie clairement comme un moyen de rééducation via le système neuro-musculaire suite à des douleurs corporelles chroniques et des blessures récurrentes. Le corps et l’esprit ne font qu’un (cela était déjà dans l’air du temps depuis Delsarte (1811-1871) dont les idées ont bien imprégné toute la danse moderne du début du 20ème siècle et auxquelles Pilates a aussi été sensibilisé).

La douleur n’est jamais souhaitée ou recherchée ; nous sommes à l’opposé du « no pain no gain ».

La lenteur (ou en tout cas l’absence d’impact), l’écoute, la modulation du tonus musculaire en fonction du type d’exercice et d’effort me semblent complètement appartenir au registre du Pilates. Il ne s’agit pas de renforcement musculaire pur et dur mais d’une éducation à l’engagement musculaire adapté et respectueux de l’ensemble du corps.

Privilégier une approche somatique du Pilates permet d’écouter ce “corps parlant” et de partir de lui, d’en restaurer la fonctionnalité, c’est à dire l’adaptation aux contraintes de l’environnement.

La sédentarité est une contrainte, un stress pour le corps et réapprendre à bouger et à engager son tonus musculaire de manière pertinente constitue un des objectifs principaux du Pilates, à mille lieues d’une préoccupation esthétique ou d’une activité à la mode.

La pratique avec petit matériel va venir cibler, préciser, aiguiller la perception vers plus de finesse, de spécificité, de différenciation, dans l’effort.

Elle va permettre d’enrichir les sensations et ainsi de pouvoir faire varier la réponse /les réponses à apporter lors d’un effort mais aussi bien sûr dans le quotidien; je dis souvent aux élèves : vous avez un corps tout le temps et pas uniquement pendant le cours…

En savoir plus sur Thomas Hanna