Blog

Notre formation Pilates et Yoga en pré et post natal

Prochaines dates : 29 avril, 30 avril et 1er mai à Toulouse Contact

La formation proposée à L’Atelier invite à une approche originale combinant plusieurs pratiques corporelles adaptées aux périodes pré et post natales.

Ces périodes, ô combien riches et fondatrices dans la vie d’une femme viennent apporter un renouveau par la présence de la vie même mais aussi bousculer un vécu, une histoire de l’être dans son ensemble (corps, psyché et environnement).

La pratique corporelle durant ces périodes est fondamentale et souvent demandée car le corps parfois oublié se fait plus présent.

Il s’agit de pouvoir accompagner une pratique adaptée et bien différente selon les femmes mais aussi selon la période: avant (ouverture, se laisser traverser) ou après la naissance (rassembler, recentrer).

Pré natal

Anatomie vivante du bassin, périnée, abdominaux : toucher, mobiliser, sentir, visualiser.

Yoga postures et enchaînements adaptés : ouvrir, sentir, fluidifier, ancrer.

Pilates, fondamentaux adaptés, pratique avec matériel (gros ballon, petit ballon, rouleau)

Douleurs, inconforts fréquents et adaptations

Relaxation, postures aménagées et guidage sensations corporelles (parties du corps, souffle, appuis etc..)

Respiration, pratiques adaptées : complète, ujjayi, nadisodhana.

Post-natal

Anatomie, le corps après la naissance. Les besoins.

Yoga, postures et enchaînements adaptés : drainer, remonter, se retrouver.

Pilates, exercices adaptés toujours sans poussées, retonifier en douceur, recentrer, rassembler, pratique avec le cercle, la sangle.

Pratiques respiratoires adaptées au post natal : kapalabathi, bandhas (mula bandha, jalandara bandha, uddyana bandha).

Relaxation, récupération, postures de portage et d’allaitement.

Nathalie est danseuse, professeure de danse contemporaine D.E, enseignante de Hatha Yoga et de Yoga Nidra (relaxation profonde), enseignante et formatrice Pilates selon une approche somatique. Elle est aussi et surtout maman de 3 enfants, 3 vécus de grossesse, de naissances et de pratiques qui viennent enrichir et soutenir un enseignement empreint de partage, d’écoute et d’ouverture.

Blog

Le Pilates comme pratique somatique

« When your muscles are properly developed you will as a matter of course, perform your work with minimum effort et maximum pleasure”. J. Pilates (1883-1967)

Que signifie somatique ? Le mot vient du grec “soma” qui  signifie “corps”, on l’oppose à “psychique” pour désigner ce qui concerne exclusivement le corps. Il s’agirait d’une “intelligence” ou  d’un “savoir” proprement corporel, peut-être un “savoir être” … Ressentir son corps de l’intérieur, être attentif aux fluctuations sensibles des appuis,  des transferts de poids, des angulations articulaires, du tonus musculaire engagé,  de la tactilité au sens large… et être ainsi à même d’ajuster et d’adapter  son effort pour accompagner le corps dans sa recherche constante d’équilibre des fonctions (homéostasie).

Les pratiques dites somatiques couramment citées sont la méthode Feldenkrais, l’Eutonie, la méthode Alexander, le Body Mind Centering … Souvent, il y est question d’équilibre, d’écoute du corps pour “déconditionner”, défaire des habitudes de mouvement  néfastes, désapprendre pour réapprendre; non pas pour se re-conditionner différemment mais pour savoir faire varier les réponses et s’adapter.

Il y est question aussi, plus ou moins suivant les techniques, d’harmoniser le tonus musculaire : on ne cherche pas à aller au maximum de son effort, on recherche l’effort “juste”: “quality vs quantity” .

Le Pilates n’est pas à l’heure actuelle associé à ces pratiques, on le range plutôt du côté des pratiques sportives complémentaires,  préparatoires ou rééducatives ou on l’appelle “gym douce”.  C’est une option. Mais alors pourquoi insister sur cet aspect somatique ou pourquoi le privilégier ?

Qu’est-ce que cela apporte dans l’enseignement?

Pour moi cela change complètement le point de vue et la manière de pratiquer. On ne va pas partir de l’extérieur, d’une forme à atteindre.  Nous rejoignons en cela la définition que donne Thomas Hanna (1928-1990), philosophe et théoricien du mouvement,  d’une pratique  somatique.

L’approche a été définie clairement comme un moyen de rééducation via le système neuro-musculaire suite à des douleurs corporelles chroniques et des blessures récurrentes. Le corps et l’esprit ne font qu’un (cela était déjà dans l’air du temps depuis Delsarte (1811-1871) dont les idées ont bien imprégné toute la danse moderne du début du 20ème siècle et auxquelles Pilates a aussi été sensibilisé).

La douleur n’est jamais souhaitée ou recherchée ; nous sommes à l’opposé du « no pain no gain ».

La lenteur (ou en tout cas l’absence d’impact), l’écoute, la modulation du tonus musculaire en fonction du type d’exercice et d’effort me semblent complètement appartenir au registre du Pilates. Il ne s’agit pas de renforcement musculaire pur et dur mais d’une éducation à l’engagement musculaire adapté et respectueux de l’ensemble du corps.

Privilégier une approche somatique du Pilates permet d’écouter ce “corps parlant” et de partir de lui, d’en restaurer la fonctionnalité, c’est à dire l’adaptation aux contraintes de l’environnement.

La sédentarité est une contrainte, un stress pour le corps et réapprendre à bouger et à engager son tonus musculaire de manière pertinente constitue un des objectifs principaux du Pilates, à mille lieues d’une préoccupation esthétique ou d’une activité à la mode.

La pratique avec petit matériel va venir cibler, préciser, aiguiller la perception vers plus de finesse, de spécificité, de différenciation, dans l’effort.

Elle va permettre d’enrichir les sensations et ainsi de pouvoir faire varier la réponse /les réponses à apporter lors d’un effort mais aussi bien sûr dans le quotidien; je dis souvent aux élèves : vous avez un corps tout le temps et pas uniquement pendant le cours…

En savoir plus sur Thomas Hanna

Blog, Cours réguliers, Danse

La danse, une certaine idée de liberté .

On le sait depuis un bout de temps “rien ne sert de courir, il faut partir à point …”

Partir à point et ne pas trop se fatiguer non plus ! Après la vogue du sport défouloir, anti stress et parfois (souvent ) un peu de violence et des blessures à plus ou moins long terme vient la mode du “sport santé “. Ah parce qu’avant le sport ce n’était pas si bon pour la santé … ? 😉

Et bien non, pour tout un chacun, ce qui est bon, c’est l’activité physique modérée et régulière plutôt que l’activité intense ponctuelle. Bien sûr c’est logique ! mais parfois on l’oublie et on passe 4h heures ou plus d’affilée assis devant son écran… en nous privant des informations essentielles à notre survie renvoyées par nos cellules et processus chimiques lorsque nous sommes physiquement actifs.

Nous savons maintenant que les émotions s’impriment dans les muscles et inversement (Huis In’t Veld, van Boxtel et al, 2014), mais nous l’avions déjà ressenti quand par exemple la colère tend les muscles de notre nuque ou la peur nous donne envie d’aller aux toilettes. Les récepteurs musculaires influencent notre cerveau, notre posture contribue à notre vécu émotionnel. (Lucy Vincent “Faites danser votre cerveau”).

Une posture physique peut déboucher sur des désordres pathologiques, cela a été prouvé en contraignant des animaux à rester dans une position donnée et en observant les répercussions sur leur comportement et l’apparition d’ulcères (Hayashii, Ikematsu et al, 2014). Et donc au contraire, la posture physique peut contribuer à notre bien-être, d’où les bienfaits du yoga ou du Pilates (Bhavanani, Madanmohan et al, 2012)

De même que nos émotions influencent notre microbiote (la flore intestinale) et que l’état de notre microbiote (lié en partie à ce que l’on mange) influence nos émotions … voir à ce propos

… nos mouvements et notre activité musculaire influencent nos circuits neuronaux et le fonctionnement de notre cerveau.

On est d’accord la danse peut aussi être une activité plutôt intense voire carrément athlétique mais ce n’est pas de cela dont il s’agit.

Il s’agit de bouger, bouger consciemment, de manière variée, la danse est une activité toute indiquée pour le bien-être général et pour préserver un fonctionnement optimal d’adaptation et de créativité au quotidien. Elle stimule nos facultés de renouvellement par l’apprentissage de nouveaux gestes.

Au delà de la joie sensorielle de bouger dans l’espace avec d’autres personnes et en musique (ce qui est déjà énorme par les temps qui courent…)la danse nous relie aux autres tout en nous faisant nous sentir individuellement, intensément vivant.

En sortant de nos habitudes gestuelles, posturales (lorsque nous apprenons des mouvements divers avec un professeur), nous mettons un peu de côté notre Moi parfois limitant et oppressant.

Une certaine idée de liberté, non ?

N’attendez plus 😉 à L’Atelier pratiquez la danse sans exigence de performance …


C’est quand ?

Pour écrire cet article je me suis appuyée sur mon expérience et sur le petit livre de Lucy Vincent “Faites danser votre cerveau”chez Odile Jacob qui recense bon nombre d’études récentes sur l’activité physique et plus particulièrement les effets de la danse sur le cerveau et la santé.

Blog, Cours réguliers, Danse, Lignes de Souffle, Yoga, Yoga et Danse contemporaine

Yoga et Danse Contemporaine

>> Le cours de Yoga et Danse Contemporaine à L’Atelier c’est le Lundi soir à 19h30 à partir du 20 septembre.
Venez découvrir le cours la semaine du 6 septembre avec le pass découverte/stage rentrée.

Que fait-on au juste dans ce cours ?

Nous recherchons l’état de Yoga dans la danse, c’est à dire que les propositions alternent entre immobilité et mouvement dans un souci de ressenti et d’écoute. L’immobilité n’est jamais passive, elle porte en germe tout un potentiel de vie et de mouvement que nous actualisons plus ou moins dans l’espace. Nous pratiquons des assises, des relaxations profondes, des postures, dans le respect d’un placement corporel au plus juste selon chacun.

Ces postures peuvent s’enchaîner en utilisant des fondamentaux de la danse contemporaine comme le poids (élan, suspension, relâcher …), l’espace (tracé de lignes …, le temps ( ralentis, accélérations, pause …).

Nous pratiquons aussi beaucoup à partir d’explorations guidées sur différents thèmes en lien avec la danse et ses fondamentaux ou avec la philosophie du yoga. Cet aspect de la pratique nous permet de nous relier à la spontanéité du présent et développer conscience et créativité en lien avec ce que nous sommes, tout simplement.

Est-ce que je peux participer si je n’ai jamais fait de danse ou de yoga ?

Oui, ce cours est ouvert à toute personne attirée, intéressée par le Yoga et par la Danse contemporaine; par les liens que l’on peut tisser entre ces deux pratiques; la démarche est pédagogique et progressive pour permettre à tout un chacun de construire son rapport au corps, à l’espace intérieur et à l’espace extérieur.

Blog, Cours réguliers, Danse

Qu’est-ce que la danse créative ?

Cette année un nouveau cours dans le planning de L’Atelier le jeudi soir: la danse créative avec Sandrine.

Quelques questions à Sandrine, professeur de Pilates, danses cubaines et afro-cubaines, art-thérapeute, pour vous permettre de mieux comprendre l’esprit de ce cours.

Que fait-on dans le cours de danse créative ?

Après une “mise en disponibilité corporelle” qui s’ajuste en fonction du thème du cours, nous allons vers la danse en utilisant des éléments fondamentaux tels que le rapport au poids (la gravité), à l’espace et au temps.

Est-ce qu’il y a de la musique ?

Oui, j’utilise des musiques diverses et variées, selon le thème du cours, ce peut être des musiques rythmées comme des musiques plus calmes.

Est-ce qu’on apprend une chorégraphie ? 

Le but n’est pas d’apprendre une chorégraphie “imposée” mais plutôt de trouver sa propre danse. Tout un programme ! qui peut donc s’appuyer sur une phrase dansée basique proposée par l’enseignant à partir de laquelle l’élève va développer sa danse. Toujours guidé par la thématique, l’enseignant et parfois des accessoires/objets médiateurs du mouvement, l’élève explore son expérience dansée qui fait sens pour lui-même. Il est acteur de sa démarche artistique et créatrice.

Quel est pour toi le but du cours ?

Etre et vivre au présent, que chacun puisse aller vers sa danse et interagir avec l’espace, la musqiue, le rythme, le groupe. L’atmosphère se veut conviviale et contenante. La “création” prend consistance au fil des cours sur une thématique rythme, temps etc… sur environ 6 séances. Le plaisir de danser est fondamental qui amène un mieux être et une affirmation de soi dans le collectif

Est-ce qu’on apprend des éléments de technique de danse comme les tours par exemple ?

Pas vraiment, on apprend plutôt à renouer avec son imaginaire, à se relier à soi-même, à préciser sa présence au sein d’un groupe, à entrer en résonance lors de créations collectives. Le cours peut à la demande être suivi d’échanges verbaux.

Blog, Cours réguliers, Infos studio

Nouveau planning / Nouveautés tarifs

Nouveau planning de cours collectifs/ saison 2021-22

Places limitées à 8 personnes par cours.

Les inscriptions et réservations s’effectuent d’ores et déjà sur notre logiciel de réservation eversports.


Cette année 3 grandes nouveautés tarifs :

>> nos abonnements 1, 2 ou 3 cours par semaine à l’année, toujours très prisés deviennent encore plus intéressants avec la possibilté de “rattraper une absence” à son cours habituel sur un autre cours de la semaine (sous réserve de place).

>> Un forfait spécial cours en ligne : 60€/ 5 cours, pour certains cours retransmis en simultané et que vous pouvez suivre depuis chez vous (voir planning).

>> Enfin, un nouveau produit pour vous qui souhaitez pratiquer souvent ! ou suivre au moins 4 cours par semaine “le pass super PYD” 🙂

>>> Pour 85€/mois pendant 11 mois, cet abonnement vous donne accès aux cours en illimité, à notre vidéothèque de replays et de tutoriels ainsi qu’à un stage thématique du vendredi ou samedi matin (Pilates et danse classique, Yoga Nidra, Yoga et Danse contemporaine, Pilates barre au sol, danse créative …).

Blog, Danse, Lignes de Souffle, Yoga, Yoga et Danse contemporaine

Lignes de Souffle /Yoga et Danse

Prochaine formation Lignes de Souffle Yoga et Danse contemporaine les 4,5 et 6 juin, 15,16, 17 octobre et 20 novembre 2021.

6 modules et un module bilan /validation pour explorer les liens que l’on peut faire entre ces deux pratiques et proposer des séances spécifiques.

>>Renseignements Formation

Nathalie Pompele, formatrice, danseuse de formation a dansé à la fois dans le milieu de la danse contemporaine et dans l’univers du cabaret, elle s’est formée comme professeur de danse, de Pilates, de Yoga à l’institut de Gasquet, avec Christian Tikhomiroff en Yoga Nidra et avec l’ENPY aujourd’hui partenaire de la formation Lignes de Souffle.

“Danseuse de formation, à la fois cabaret /divertissement et danse dite d’expression, recherche de sens qu’est la danse contemporaine. J’ai passé un diplôme d’Etat en 2001 avec le CND pour enseigner la danse contemporaine et la licence danse à l’université Paris 8. Tout en enseignant et en pratiquant, j’ai continué à me former à l’enseignement du Pilates d’abord puis du Yoga avec l‘ENPY. J’anime à Toulouse depuis 2014 un studio d’enseignement du Pilates, du Yoga et de la Danse qui est aussi un centre de formation.

Les liens entre le Yoga et la danse se sont tissés peu à peu, naturellement, par le biais de la pratique et de l’enseignement. C’est d’abord je crois un besoin de libérer la danse du carcan de la technique pour trouver /retrouver une certaine spontanéité et créativité du geste dansé.

En effet la danse est parfois vue comme un ensemble de gestes techniques qui peuvent finalement inhiber et oppresser. Au lieu de “technique” je parlerai plutôt de développement des possibilités physiques par le biais d’explorations guidées et de chemins gestuels en lien avec les fondamentaux de la danse contemporaine et les postures de Yoga.

Le Yoga est tout indiqué pour renouer avec sa créativité car il est avant tout, travail patient de “détricotage” de nos habitudes de pensées qui conditionnent notre être et particulièrement le geste.

Les liens entre le Yoga et la Danse peuvent ne pas sembler évidents de prime abord sachant que le Yoga est plutôt en rapport avec l’immobilité dans l’espace limité du tapis, pour une recherche de stabilité du mental et la danse plutôt concernée par le mouvement qui se déploie dans l’espace.

Le lien premier à mon avis est le corps, dans les deux cas c’est une base, un partenaire, un outil. Le Yoga d’inspiration tantrique qui nous parle de corps subtil et de “faire avec les obstacles” plutôt que d’aller contre me semble complètement en accord avec une danse où l’énergie peut se déployer dans l’espace. Le deuxième lien majeur est le souffle, nous gardons, nous revenons sans cesse à la conscience du souffle qui nous traverse et nous relie.

Rapport au temps et à l’espace :

Alors que dans le Yoga, le temps est comme suspendu dans un éternel présent et l’espace, on l’a dit, réduit à son tapis la danse nous offre un possible voyage physique dans l’espace a l’entour et par là même, un temps qui devient rythme des évolutions, émotions, pensées, objets et personnes rencontrées. C’est comme si, en plus de se laisser respirer dans l’immobilité, nous nous donnions l’opportunité de nous laisser “bouger” avec cette possibilité de toujours revenir vers la “neutralité” spatio- temporelle du Yoga.

Le Yoga peut donc apporter à la danse ce regard intérieur, cette conscience fine du souffle, cette attention au corps que l’on cherche à apaiser; un îlot de ressource pour ré-harmoniser notre rapport au corps, au temps et à l’espace.

La danse quant à elle, danse moderne, qui a cherché à libérer le corps des carcans classiques va apporter la variété des “états de corps”. Quand dans le Yoga je suis plutôt dans un flux contrôlé du geste, la danse va me permettre de donner du relief par les notions de poids, d’élan, de suspension, de déséquilibre, de lignes … et finalement générer une musicalité du geste.

En quoi consiste la formation Lignes de Souffle, à quoi sert-elle ?

La formation permet d’explorer ces liens avec des contenus liés d’abord à l’histoire de la danse, à la philosophie du Yoga. Nous définissons ensemble de quel yoga il s’agit, de quelle danse. Les contenus pratiques développent le travail à partir de postures et de “salutations au soleil” qui vont vers la danse en utilisant les fondamentaux de la danse contemporaine (rapport au poids, à l’élan, aux lignes etc…). Ils développent aussi des “explorations guidées” autour des fondamentaux de la Danse et de la philosophie du Yoga (gunas, vayus, cakras, son OM …). Nous voyons comment construire une séance, proposer une mise en disponibilité, orienter la séance vers une pratique spécifique en faisant vivre ces allers-retours et cette contagion réciproque des deux pratiques pour finalement aller vers une immobilité “circulaire”.

Les liens à construire au sein d’un cours sont nombreux, la formation apporte des pistes pour amorcer un travail qui vise le développement du potentiel gestuel créatif via une écoute de son intériorité, un déploiement gestuel construit et /ou spontané et un “reploiement” par le chemin du souffle sans cesse renouvelé.

Le Soi est le danseur, le Soi intérieur est la scène, les organes des sens sont les spectateurs.

Sivasutra III.9