stages, Yoga, Yoga Nidra

Nouvelle série de cours Yoga Nidra

Trouvez en vous la ressource !

En cette période de doutes et d’incertitudes qui dure nous pouvons nous tourner vers d’efficaces moyens de “gérer” notre anxiété, Yoga Nidra en est une !

“Yoga Nidra, which is derived from the Tantras, is a powerful technique in which you learn to relax consciously. In Yoga Nidra, sleep is not regarded as relaxation. People feel that they are relaxing when they collapse in an easy chair with a cup of coffee, a drink or a cigarette, and read a newspaper or with the television. But this will never suffice as a scientific definition of relaxation. These are only sensory diversions. True relaxation is actually an experience far beyond all this. For absolute relaxation you must remain aware. This is Yoga Nidra, the stage of dynamic sleep.”

Swami Satyananda Saraswati


Je vous propose un nouveau cours/stage de Yoga Nidra le mardi soir à 19h15 à 20h du 16 mars au 13 avril soit 5 séances ; ce cours est accessible avec un abonnement valable ou bien au tarif spécial Nidra en ligne / 5 séances de 60 €(soit 12€ le cours). 

Ce cours/stage demande régularité et une inscription au préalable sur les 5 séances. 
Nous étudierons une posture unique à chaque séance (avec sa préparation) qui sera suivie d’une pratique de Yoga Nidra/ méditation évolutive. 
Pas de salutation au soleil, pas d’enchaînement de postures nombreuses : un cours pour se poser, se centrer et aller explorer ce que l’on nomme en Yoga le 4ème état de conscience (turiya), un état au-delà de la veille, du rêve ou du sommeil profond et pourtant sous-jacent à ces 3 états connus de tous. 
En savoir plus sur Yoga Nidra.

Pour ce cours prévoyez un tapis de yoga, une couverture, et de n’être pas dérangés. 
Si vous avez des questions sur la pratique, n’hésitez pas

S’inscrire

Lignes de Souffle, Yoga, Yoga et Danse contemporaine

Fiche posture / “L’Arbre” vrikshasana

Ces fiches postures visent à susciter une lecture / ressenti personnels des postures et non pas une énième description technique ou catalogue de bienfaits. De cette manière j’invite à pratiquer et ressentir en aiguisant ses propres perceptions et observer ce que me fait à moi la posture, comment ça respire, quelles sont mes émotions, mes pensées …

Cette posture titille notre équilibre, comment rester détendu dans l’équilibre, la détente est un équilibre, l’équilibre une détente. Si votre corps physique est faible, manque de tonicité n’hésitez pas à utiliser un tuteur (mur, main sur une chaise/table) ou à garder les orteils au sol. Si vous n’avez jamais pratiqué il est conseillé de demander des retours sur son placement à un enseignant.

Dans la posture de L’Arbre, peut-être ma préférée, j’oublie ma bipédie ! Je me propose de trouver du confort, un équilibre, sur une seule jambe …

Je m’élève et m’enracine à la fois ou je m’enracine pour m’élever … Ou tout “simplement” je reste centrée autour de mon axe, ma colonne, le “tronc” de mon être de chair, d’os, de peau et de liquides…


Chaque souffle nourrit cette stabilité bruissante de vie.

Je me situe au confluent de la terre et du ciel cet espace vivant où l’air m’émeut.

Danse, Lignes de Souffle, Yoga, Yoga et Danse contemporaine

De la posture à la danse …

La posture immobile est synonyme de yoga quand la danse est plutôt associée au mouvement dans l’espace. 

Mais nous savons bien qu’un corps immobile peut être en état de danse, comme dans différents états d’ailleurs (sommeil, rêverie, absorbtion télévisuelle, relaxation profonde, écoute …) comme tout ce qui bouge dans l’espace n’est pas forcément dansé !


Alors ! ?

Qu’en est-il de cette immobilité « yoguique » et de cette mobilité dansée ? 

Ne peut-on pas aller de l’un à l’autre et de l’autre à l’un 

Quel est donc cet état ? 

Quels pourraient être les points communs entre l’état de danse et l’état de yoga ?

Comment relier ces deux états de corps ? 

Pourquoi les relier ? 

Je te propose de faire l’expérience d’un corps intensément présent mais qui s’abandonne et s’efface au profit du souffle. 

Tu trouveras ci-après un guidage pour entrer dans une posture, la quitter brièvement pour explorer l’espace alentour et y retourner. 

Si tu préfères voici la version audio pour te laisser guider…

De la posture à la danse… petite aventure depuis l’arbre et retour.

Nous partons de la posture de l’arbre / vrikshasana.

Il est préférable d’être pieds nus. Il n’est pas nécessaire de pouvoir aller au sol, les indications données étant adaptables à ton environnement. Il n’est pas non plus nécessaire d’avoir un tapis. Il est en revanche important que tu connaisses cette posture et que tu l’aies déjà pratiquée en utilisant éventuellement des modifications qui te permettent d’y demeurer confortablement quelques respirations (4-5). Avoir quelques notions de danse contemporaine sera utile, comme le fait de lâcher une partie du corps dans son poids, ou de générer un élan avec une partie du corps. Tu peux essayer ! ce sont des notions que tout un chacun peut trouver à sa manière !Enfin, je te propose une forme de la posture qui est spécifique n’hésite pas à adapter par exemple en gardant les orteils au sol. 


  • Construire

Tu es debout, les pieds légèrement espacés, les jambes parallèles. Les bras le long du corps. 

Regarde autour de toi, prends conscience de ton environnement, de ton espace, l’espace dans lequel tu vas inscrire cette danse. 

Puis ferme les yeux, écoute ton souffle spontané, quel qu’il soit. 

Ressens tes pieds posés sur le sol, le poids de ton corps sur tes deux pieds, visualise l’empreinte qu’ils laisseraient sur un sol humide. 

Puis remonte vers tes jambes parcours-les mentalement : le bas de jambes, les genoux, les cuisses, les hanches.

Fais en sorte de sentir la transmission de la force du sol, de tes pieds vers tes jambes, vers ton bassin.

Visualise ton bassin, équilibré.

Remonte vers ton bas ventre, tu peux laisser raisonner une légère contraction remontante du périnée vers ton nombril sur une expiration et la laisser s’évanouir sur l’inspiration qui suit.

Tu sentiras ainsi un appui supplémentaire auquel recourir au moment voulu.

Laisse s’allonger ta colonne vertébrale, ton axe de vie et ses multiples racines nerveuses pouvant aisément symboliser le tronc d’un arbre ainsi que ses branches. 

Continue vers le volume de ta tête que tu laisses se poser sans tension. 

Ta mâchoire est détendue, tes dents desserrées. Laisse le souffle te traverser. 

Ressens-le dans ton buste, dans ton dos, dans ton ventre, dans ton bassin…

Tes bras sont suspendus depuis le milieu de ta poitrine. 

Tu vas les laisser tourner, paumes de mains vers l’avant et déplacer le poids de ton corps sur la jambe gauche. 

Tu allèges donc le poids de ton corps à droite et tu fais tourner ta hanche droite dans ta rotation externe, orteils en contact avec le sol. 

Laisse ton pied droit remonter le long de ta jambe gauche, ta plante de pied caresser l’intérieur de ta jambe d’appui. Ton bras droit va passer devant ta cuisse droite et tu vas saisir ta cheville droite pour positionner ton talon dans le pli de l’aine, contre ton périnée. 

Reste bien solide sur ta jambe gauche, sans te crisper, continue à suivre tes souffles. 

Équilibre la pression de ta plante de pied et de ta cuisse, garde ton bassin « à flots ».

Enfin, tes bras tracent un large cercle sur les côtés de ton corps pour se rejoindre au-dessus de ta tête, tes mains se touchent.

Ressens le sol sous ton pied, laisse-le descendre, ton pied, comme une racine dans la terre. Détend ton pied, ancrage souple et vivant, laisse-le accueillir le support. 

Ressens ton plancher pelvien comme une deuxième racine. 

Dans la posture ainsi construite, suis 5 souffles spontanés qui vivifient la pose. Ton regard est posé sur un point extérieur et en même temps tourné vers tes sensations internes. 


  • Quitter, explorer

Plie les coudes pour former un chandelier et lâche le poids du bras gauche (celui de la jambe d’appui).

Ramène le coude droit et le genou droit vers devant.

 Déplie ce bras et cette jambe vers l’arrière pour poser ton pied et mettre du poids dessus, tu suis ton bras des yeux. 

Ton pied de devant s’est allégé. 

Avec un élan du bras droit tu reviens sur ton pied gauche et tu poursuis vers 4 pas dans la ou les directions de ton choix. 


Ces actions peuvent être accomplies en faisant des pauses entre chacune, c’est que je te suggère en premier lieu. 

Il s’agit de garder le fil conducteur du souffle. 

Tu peux ensuite les enchaîner plus ou moins rapidement selon ta propre musique. 

Tu peux introduire des silences ou pas. 

Tu peux jouer avec des accélérations et /ou des ralentis.

Tu peux enfin te laisser surprendre par un univers musical sans jamais vouloir le suivre ou y adhérer complètement. 

Seuls comptent la continuité et la conscience de ton souffle.


  • Retour

Tu reconstruis la posture initiale selon les étapes du 1. 

Tu peux recommencer sur ton autre jambe. 

La posture comme départ d’écriture du geste dansé, comme ponctuation, comme réservoir d’énergie à déployer et à « reployer ». 

Un éternel retour. Un aller-retour. Les relations du Yoga à la danse comme une métaphore de la vie et l’hypothèse que cet état de yoga que je cultive sur mon tapis dans un endroit dédié pourrait s’étendre et se diffuser à toutes les sphères de mon existence, dans une continuité pleine d’évènements multiples. 


Blog, Cours réguliers, Infos studio, Pilates au sol, Yoga

Vidéothèque

Tous les cours actuellement donnés en ligne sont accessibles en replay.

Adaptation confortable de la charrue pour ischio-jambiers un peu courts.

D’autres vidéos plus courtes, tutoriels de Pilates ou Yoga sont également disponibles.

Ce service est gratuit pour les abonnés sur la saison de cours 2020-21.

Pour débloquer les vidéos, sélectionner “abonnement vidéos illimité abonnés” qui vous a normalement été crédité.

Lien vers la vidéothèque.

Pour vous qui disposez de “cartes cours” (5, 10 ou 20 cours), chaque vidéo débloquée compte une séance. Vous pouvez aussi choisir d’acheter une vidéo indépendamment de votre forfait de cours, au tarif de 10€.

Merci à tous de votre soutien au studio par votre participation encore active à ces cours “hors du commun” qui nous font réaliser à quel point le lieu partagé est essentiel à notre pratique.

A bientôt,

Nathalie

pédagogie, Yoga, Yoga et Danse contemporaine

Fiche posture / “Le Chien tête en bas” adho mukha svanasana

Dans le « Chien tête en bas » adho mukha svanasana, je laisse couler vers la terre tout ce que je porte de fatigant !

Ma colonne s’allonge, l’arrière de mes jambes s’étire.
Je donne la possibilité à toute la chaîne postérieure du corps qui accumule les crispations, les colères et autres stress de se libérer.

Je plante activement mes quatre membres dans le sol.
Ce sont des piliers solides qui m’encouragent à la confiance et me font gagner en stabilité sur tous les plans ou en tous cas, là où j’en ai besoin. Je me repousse du sol, surtout à partir des bras dans cette pose qui leur redonne vitalité et une utilité nouvelle.
Je laisse s’étirer mon périnée qui se décharge également du poids des viscères dans l’inversion.
Je suis inversée ! mon coccyx pointe vers le ciel, le sommet de ma tête vers la terre.
C’est une occasion de voir les choses différemment…

Nathalie /Lignes de Souffle Décembre 20

Et vous ? qu’est-ce que ça vous fait le “Chien tête en bas” ? quels sont vos ressentis ? Toussez-vous un confort dans cette posture ? un “espace heureux” ?

Blog, Cours réguliers, Danse, Pilates au sol, Yoga

Planning prochaine saison

Voici venu le planning de notre prochaine saison de cours à L’Atelier !

Une équipe élargie pour plus de diversité et un même souhait d’apporter à chaque cours une qualité d’écoute et de présence; des enseignantes convaincues et cependant toujours en recherche dans leur pratique d’enseignement et par le biais de formations sur le corps en mouvement. Pour en savoir plus sur les profs de L’Atelier.

Les inscriptions sont ouvertes et peuvent se faire en ligne ou au studio sur rendez-vous.

Cours collectifs 2020-21
Blog, Pilates au sol, Pré et post natal, Yoga

Un cours pré natal à distance ?

Bonjour à vous toutes,

je pourrais mettre en place un cours pré natal à distance sur le mois de juin -juillet !etirement des flancs

Un petit groupe de 4 à 6 pour bien pratiquer et s’approprier quelques éléments clés qui aident à vivre au mieux tous les changements psycho-corporels que nous traversons pendant cette période magique.

Si vous êtes intéressées contacter L’Atelier en faisant part de vos disponibilités pour organiser au mieux.

A bientôt !

Nathalie

 

Blog, pédagogie, Ressources, Yoga

Lectures inspirantes

“La joie sans objet”/ Jean Klein

“Jean Klein (1912-1998) est un des plus grands maîtres spirituels du XXème siècle. Son enseignement, inspiré par la tradition indienne de l’advaita-vedanta, a largement contribué à ouvrir la sensibilité occidentale à la non-dualité et à l’éveil.”

⇒Un texte rassemblant plusieurs entretiens (questions-réponses) qui donne à goûter la transmission de Jean Klein. Il y est question de nos agitations mentales, de nos difficultés à éprouver le dépouillement évident de la paix. 

“Aux sources du Yoga”/ Jean Varenne

“Jean Varenne, professeur émérite à l’université de Lyon, a été un spécialiste de l’histoire  des religions et de la civilisation de l’Inde.”

⇒ Cet ouvrage présente de manière synthétique et accessible la philosophie indienne issue des textes anciens du Véda, des Upanishads ainsi que des Tantras. Il nous permet d’explorer les fondements du Yoga dans son rapport au monde, à la création et à la condition humaine. Nous pouvons véritablement réaliser à quel point le yoga ne peut être réduit à des postures physiques mais déploie toute une vision de l’univers, un mode de pensée qui sous tend la pratique. 

“Le chien tête en bas” / Clémentine Erpicum, illustrations : CÄÄT

” Historienne de l’art, yogini et professeure de yoga, Clémentine Erpicum partage cette philosophie du quotidien au travers de son blog 3heures48minutes et d’ateliers organisés au gré de ses voyages. CÄÄT est diplômée de l’académie des beaux arts de Bruxelles où elle a étudié l’illustration et la bande dessinée.”

⇒ Au travers des postures, un autre moyen de plonger dans l’histoire de l’Inde et de sa culture. Un petit livre agréable et magnifiquement illustré où nous rencontrons les sages, les animaux, les divinités qui se cachent derrière les postures asanas. Une manière peut-être d’aller approfondir la posture en y associant la portée symbolique. 

“Dans la confidence du souffle” / Colette Poggi, Eva Ruchpaul

“Colette Poggi, sanskritiste et indianiste, docteur en philosophie comparée, enseigne le sanskrit et la pensée indienne à un large public.  Eva Ruchpaul, à plus de 90 ans, enseigne encore le Yoga à Paris. Cette figure majeure du yoga en France a eu une vie étonnante: atteinte de l polio à 18 mois, elle ne marchera qu’à 12 ans. mariée à un brahmane indien, elle apprend le Yoga en autodidacte et crée en 1970 l’un des premiers cours en Europe. “

⇒  Un ouvrage fait d’entretiens qui nous amènent vers un yoga de l’expérience et du quotidien. Une incroyable richesse des contenus de toute une vie en Yoga partagés avec une spécialiste de la culture indienne qui y apporte son éclairage pertinent et subtil. Un livre riche et juste qui enrichit et nourrit notre pratique. 

“Anatomie pour le Yoga” / Blandine Calais- Germain

“Blandine Calais-Germain, professeur de danse, kinésithérapeute, est l’auteur des livres et de la méthode Anatomie pour la voix et Anatomie pour le mouvement. “

⇒ Beaucoup de dessins précis et de courts textes explicatifs pour mettre en évidence certaines problématiques musculaires ou osseuses dans les postures; comment faire pour étirer ou renforcer tel ou tel muscle et permettre une entrée dans la pose plus juste ? quels muscles engager de manière à protéger une articulation dans la posture ? Même si le yoga ne se réduit pas au placement des postures, le corps physique est notre instrument de base pour aller vers des plans plus subtils. En tant qu’enseignant, il est nécessaire de bien anticiper les limitations auxquelles les élèves peuvent être confrontés sur ce plan là; ce livre nous donne quelques clés. Pour un pratiquant éprouvant des difficultés dans une pose, ce peut-être un chemin d’exploration possible.

“Shankara et la non-dualité” / Michel Hulin

“Michel Hulin est professeur émérite de philosophie indienne et comparée à l’université Paris IV la Sorbonne, dont il occupe la chaire de philosophie de 1981 à 1998. Il est l’un des meilleurs spécialistes de la pensée et de la spiritualité de l’Inde.”

Un ouvrage complet pour connaître l’historique autour de Shankara, “le plus grand philosophe de l’Inde” et surtout des extraits de ses écrits majeurs accompagnés de la réflexion critique de Michel Hulin. Un éclairage sur l’advaita-vedanta, approche philosophique non-duelle : il n’existe qu’une seule et même réalité brahman. Nous comprenons comment cette approche est intimement liée l’Inde, à sa culture, au Veda et que le “délivré vivant” est forcément un homme, ascète, renonçant qui n’a plus de relation affective avec son corps… Ce livre présente également la postérité et l’évolution de cette philosophie qui nous parvient et peut nous toucher par delà les âges et les carcans culturels. 

Shankara et La non-dualité Michel Hulin  Mes notes de lecture

 

Blog, pédagogie, Yoga

Pourquoi le “OM” ?

Depuis longtemps ce sujet mijote en mon for intérieur… Un jour un élève nouvellement inscrit pour un cours de Pilates, me parle du Yoga, il me dit qu’il a suivi un cours et que l’enseignant s’est mis à chanter le son “OM”, a demandé aux élèves de faire de même … il a trouvé ça déplacé, s’est senti mal à l’aise comme transporté dans un autre espace – temps. J’ai compris que pour lui  cela donnait au Yoga une tournure beaucoup trop “ésotérique” qui ne lui a pas convenu. Du coup il préférait se tourner vers le Pilates beaucoup plus rassurant à son avis (enfin ça c’est moi qui suppose…).

Alors je voulais explorer un peu le sens de ce mantra et pourquoi il peut avoir sa place dans un cours de Yoga. Un mantra c’est selon le glossaire des “108 Upanishads” de Martine Buttex, une “syllabe, mot ou formule de caractère sacré dont la répétition accompagnée de méditations sur le sens subtil permet d’atteindre et de réaliser l’Atman ou le bénéfice immédiat du mantra (mantra de protection, de santé etc…). Le mantra est donc une formule rituelle, qui résume en soi toute la puissance de la méditation en tant que pouvoir de transsubstantiation de la conscience. “

“OM” serait le mantra des mantras symbolisant “l’énergie à l’oeuvre dans l’univers et simultanément la vacuité au-delà de l’univers manifesté” (Martine Buttex). Le mot sanskrit “AUM” signifie “tout”.

Cela nous ramène au Yoga et à ce que l’on y cherche … prendre du recul, de la distance vis à vis de ses propres pensées récurrentes, trouver, retrouver un espace d’accueil et de disponibilité en soi qui indéniablement nous relie à plus grand que soi, au Soi universel, ce que l’on nomme Atman dans la philosophie indienne.

C’est vrai que cela nous ramène à l’Inde mais le Yoga c’est indien non ? Il y a une tradition, il y a une philosophie ou plusieurs approches (points de vue) sur le réel et le monde; le Yoga (et tous ses avatars) en fait partie.

Si cela me gêne de chanter le “OM” je peux le formuler en silence et si c’est simplement cet aspect du yoga qui me dérange alors peut-être que je dois tout simplement écouter cette résistance. Le chant du “OM” dépasse l’aspect physique du yoga en créant de l’espace, en accueillant la vibration sonore ou en observant qu’il n’y pas d’espace …

Il nous met en contact avec le corps “subtil”, notre corps vibratoire fait de souffles et d’énergie dont la perception s’affine par la pratique.

En même temps que j’écris cet article j’écoute …

Beaucoup à dire également sur la graphie sanskrite sur laquelle nous avions travaillé en Yoga et danse à suivre ….

Sources : “108 Upanishads” Martine Buttex, Editions Dervy.