En tant que formatrice Pilates et après avoir formé de nombreux profs sur Toulouse, parfois plus loin, je peux préciser ce qu’est pour moi l’activité de formation et ce que j’entends par « former des enseignants à la méthode Pilates ». 

Les sessions de formation sont pour moi plus exigeantes que le fait de donner des cours, être formatrice m’engage plus profondément, me responsabilise encore davantage que le fait d’enseigner !       multifidus-transverse

En effet comment transmettre ce goût de la précision, du respect de la pratique ?  Cette attention à l’élève en lui permettant modestement de développer la conscience qu’il a de sa manière de bouger et d’investir le corps. 

Cela sollicite mon être dans plusieurs de ses dimensions : mes compétences techniques bien sûr, ma connaissance de la méthode Pilates et la pratique que j’en ai depuis 12 ans, mes connaissances en anatomie sans cesse remises en jeu et réactualisées, mes stratégies de communication pour faire entendre ce qui me paraît l’essentiel, mon intuition pour ressentir finement l’énergie du groupe et maintenir un état d’esprit enthousiaste et curieux afin que chacun(e) trouve sa place d’enseignant.

photo-1 Prendre confiance en ses capacités est pour moi fondamentalement formateur. Je pars du principe que la formation s’adresse à des individus motivés par la pratique, convaincus de ses bienfaits et désireux de transmettre.

Le postulat de base pourrait être :  « j’ai suffisamment pratiqué pour sentir poindre l’envie de partager ».

La bienveillance et le maintien d’une atmosphère de partage et d’apprentissage donnent la possibilité à chacun (e) de « trouver sa voix /voie d’enseignant ».

 Il ne s’agit pas de « copier » une façon de faire ou d’être mais plutôt peut-être de « s’inspirer de  » pour peu à peu et au fil du temps (cela dépasse le cadre de la formation mais les graines sont semées à ce moment-là), peaufiner sa propre individualité d’enseignant avec l’outil « Pilates ».

Chacun va s’approprier les principes, intérioriser la pratique par l’analyse des exercices, la réflexion pédagogique, l’observation, la pratique en tant qu’élève toujours et la pratique en tant qu’enseignant. C’est pourquoi les manuels / supports de formation sont interactifs et suscitent l’engagement dans la rédaction de réponses à des questions clés ainsi que dans la description guidée des exercices (mise en place, exécution, anatomie, erreurs fréquentes, indications de centrage et de respiration …).

Les notes d’observation, les bilans et comptes rendus sont nécessaires au cheminement de la réflexion et à l’élaboration d’un certain savoir-faire. 

La formation initiale pose des bases essentielles, donne un « feu vert » mais la véritable formation se poursuit au contact de l’élève dans un questionnement et une créativité positive, une interaction et un partage permanents.

Nathalie Bidoia-Pompele

fullsizeoutput_11d9